» Infox  » au Brésil : comment les fausses informations ont inondé WhatsApp

En bref

Le scrutin présidentiel brésilien est un exemple inédit de propagation de « fake news » et de propagande politique sur l’application de messagerie appartenant à Facebook.

Les faits

Des millions de messages à teneur politique circulent dans les poches des électeurs à travers Whatsapp

La gauche brésilienne a demandé l’ouverture d’une enquête auprès du Tribunal supérieur électoral brésilien

  le 18 octobre

Contexte

Le 2nd tour du scrutin est prévu dimanche 28 octobre

oppose Fernando Haddad (Parti des travailleurs – PT, à gauche)

 et Jair Bolsonaro (Parti social libéral – PSL, extrême droite)

Causes

« Politique agressive de la part de Facebook pour s’imposer dans les smartphones au Brésil »

selon Yasodara Cordova, chercheuse en désinformation numérique à l’université d’Harvard, qui a écrit sur le sujet dans The Intercept


pumpcast


avatar

Fernando Haddad

Candidat à l’élection présidentielle brésilienne de 2018

Né le 25 janvier 1963

Universitaire et homme politique brésilien

Membre du Parti des travailleurs (PT)

Soutenu par Lula, rendu inéligible, il termine en deuxième position à l’issue du premier tour, se qualifiant contre Jair Bolsonaro

avatar

Jair Bolsonaro

Militaire de réserve et homme politique brésilien

Né le 21 mars 1955 à Glicério (São Paulo)

Quitte l’armée en 1988 en raison de conflits avec sa hiérarchie

Elu en 1990 député fédéral à Rio de Janeiro, sous l’étiquette du Parti démocrate chrétien

Candidat du Parti social-libéral (PSL) à l’élection présidentielle de 2018



En savoir plus sur

lemonde.fr